Je vous dirai tout !

Vérone Mankou
Vérone Mankou

Dans Général Posté le

Pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui, j’ai dû parcourir un long chemin. En raison de mon jeune age et de mon manque total d’expérience – au moment où je me suis lancé – j’ai eu à surmonter des difficultés innombrables. Quand j’essaie de regarder en arrière, j’arrive parfois à me dire que j’ai connu plus d’échecs que de réussites. Et c’est justement ces échecs qui m’ont forgé ; qui m’on fait mûrir.

Comprenez donc que ce n’est pas sur les bancs de l’école que j’ai reçu les plus grands enseignements qui ont fait de moi l’entrepreneur que je suis : (mal)heureusement.

J’ai dis « malheureusement » parce que j’aurais aimé me lancer sur des bases solides, c’est-à-dire, en possédant les connaissances fondamentales requises pour gérer efficacement une entreprise. Je parle, là, des notions plus profondes concernant l’art de vendre, la fiscalité, la comptabilité, la planification stratégique, la gestion des ressources humaines et bien d’autres car j’estime que ces compétences m’auraient sans doute permis d’éviter certaines erreurs stupides de débutant.  Tous ces enseignements sont dispensés dans des grandes écoles de commerce … que je n’ai pas eu la chance de fréquenter. Mais comme on dit, à quelque chose malheur est bon !

En revanche, j’ai eu la chance de fréquenter une autre forme d’école : celle où l’apprentissage n’obéit pas à un programme quelconque ; celle où le professeur peut être n’importe qui et parfois le plus inattendu. Vous l’aurez compris, il s’agit de l’école de la vie.

En effet – et « heureusement » pour moi – la vie m’a enseigné des choses qui, lorsque je les capitalise, vont au delà de ce qu’on peut apprendre sur les bancs de l’école conventionnelle. Donc, en plus des échecs, les échanges avec les personnes, la télévision et les livres (pour ne citer que ceux là) se sont avérés être des sources de savoir hors-pair dans mon parcours.

Etant donné que bon nombre de mes interlocuteurs sur les réseaux sociaux sollicitent mes conseils sur la gestion d’entreprise, j’ai pris la résolution de partager mon petit savoir avec eux ; avec vous tous. Je me suis promis de tout vous dire et de vous donner toutes les astuces et leçons qui m’ont permis de redresser, au fil du temps, ma démarche entrepreneuriale trébuchante d’autrefois.

Par exemple, je prévois de publier régulièrement sur Facebook des informations concernant les meilleurs livres d’affaires que j’ai lus jusqu’à ce jour, dans le souci d’aider ceux qui font actuellement face au problème que j’avais à mes débuts. Dans le même esprit, je dresserai sur ce blog les portraits des personnes qui m’inspirent, à l’image de Gervais Djondo, en espérant que vous allez également en faire des modèles.

J’ai également pris l’engagement de partager fréquemment les citations qui renouvelent ma motivation et tout autre type de contenu susceptible de renforcer  la volonté d’entreprendre. D’autres surprises seront annoncées dans les jours à venir.

Qu’est ce qui j’y gagne ?

Vous avez du mal à comprendre pourquoi je le fais ? (cela veut simplement dire que vous manquez de perspicacité 😀 ). Il n’empêche que je vais vous répondre.

Je le fais parce que j’ai constaté que l’entrepreneuriat intéresse de plus en plus de jeunes de nos jours. Je le fais pour ces jeunes africains qui portent des projets susceptibles d’améliorer considérablement nos vies. Force est de constater que la majorité de ces porteurs de projet ignorent comment se lancer et par où commencer.

Et ces jeunes, je veux les aider (quitte à même propulser mes futurs concurrents) parce que je pense sincèrement que notre souci pour le développement de notre chère Afrique doit primer sur les intérêts égoïstes que peuvent avoir un entrepreneur. Nous devons dépasser cette logique.

C’est la raison pour laquelle je me sens obligé d’assumer la responsabilité d’accompagner ceux qui sont dans le besoin en mettant à leur disposition les outils qui m’ont permis de tracer mon chemin dans le monde de l’entrepreneuriat, de mon premier pas jusqu’à ce jour.

Loin de moi la prétention de m’ériger en mentor auto-proclamé, ma démarche s’inscrit dans une logique de solidarité. Je crois fermement que nous, africains, devons nous entraider plutôt que de prôner l’individualisme.

Entraidons-nous pour insuffler une nouvelle air dans le développement de notre continent. Et surtout, veillons à ce que notre volonté d’aider soit toujours dénué de tout esprit de lucre. Tel est le message que je tiens à vous faire passer.

Africainement vôtre 🙂