Silicon Vendeurs !

Vérone Mankou
Vérone Mankou

Dans Analyse Posté le

La Silicon Valley Bank a récemment publié une étude intéressante qui démontre que la tendance dans la Silicon Valley est d’engraisser les startups avant de les vendre. Et, cela touche 1 startuper sur 2 : ce qui est normal car beaucoup de startups n’arrivent pas à convertir leur « buzz » en « fric ». Cette tendance vient alimenter, tous les ans, le fameux débat sur une « nouvelle bulle internet ».

 

Ce débat est compréhensible quand on sait qu’une société comme Twitter, dont la popularité et l’impact ne sont plus à démontrer, peine à faire du chiffre malgré l’euphorie qui a suivi son entrée en bourse. Aujourd’hui, elle n’est capitalisée « qu’à » 10 milliards de dollars avec des actions qui se négocient autour de 15$, 13$ en juin 2016… et nous sommes bien loin des 69$ de 2013 !

 

Cours de l’action TWTR (Twitter) depuis son entrée en bourse

Si une grosse boîte comme Twitter n’arrive pas à devenir une vraie machine à cash comme l’espérait ses actionnaires, il est donc difficile de voir certaines startups devenir rentables malgré les millions de dollars investis. Et visiblement, elles n’ont plus que deux options : vendre ou mourir… la troisième option est réservée aux vrais entrepreneurs ou ceux bien conseillés : persévérer. Mais il s’agit, là encore, d’un paramètre bien difficile puisque beaucoup de startupers ne sont pas des entrepreneurs et surtout dans la Silicon Valley (ne demandez pas d’où je sors ça car c’est un secret … de polichinelle).

« Vendre », c’est une option qui a réussi à beaucoup. Plutôt que de voir mourir leurs projets faute de financement ou à défaut d’être dans un vrai écosystème. Parmi ceux qui ont choisi cette option (et qui ont réussi), il y a WhatsApp, Oculus, Android, YouTube,… pour ne citer que les plus symboliques d’entre eux.  Mais attention ! Toutes les ventes n’ont toujours pas été une réussite. Là aussi, les exemples ne manquent pas mais je garde en tête le cas MySpace (l’ancêtre de Facebook) et Nokia (sans doute la plus mauvaise affaire de Microsoft : c’est mon avis).

« Persévérer », c’est le choix que font les vrais entrepreneurs ; ceux qui ont une vision et qui avancent contre vents et marées.  Je pourrais citer Amazon… qui a tenu 8 ans dans le rouge (est-ce une légende ?) avant de passer au vert, tout cela grâce à la ténacité et la vision d’un seul homme. Il y a également Google, devenu leader grâce à la persévérance de ses fondateurs ;  SpaceX, SolarCity et Tesla sont, toutes les trois, des entreprises florissantes du nouveau chouchou des médias et digne remplaçant de Steve Jobs, Elon Musk. L’autre exemple qui me passe par la tête est celui de Facebook, dont le fondateur a été bien conseillé, qui est devenu aujourd’hui un vrai géant à tel point que cette entreprise est devenue le F de GAFA.

Et pour finir, …. roulement de tambour… Apple ! Bon, sur cette dernière, je n’ai rien à dire car si vous ne comprenez pas pourquoi je la cite ici… c’est que vous n’avez pas seulement raté un épisode mais toute une saison. Rattrapez-vous ! 🙂